Menu

Nous participons à la recherche sur les effets potentiellement nocifs des micro-polymères

Les véhicules à moteur ont été désignés comme l’une des sources de microplastiques qui finissent dans les mers et les autres cours d’eau. Dans le domaine des pneus, le terme de « microplastiques » est quelque peu trompeur car les pneus contiennent plus de caoutchouc que de plastique. Cependant, le plastique et le caoutchouc sont des polymères.

Nous participons à la recherche sur les effets potentiellement nocifs des micro-polymères


De nombreuses publications intègrent également la poussière créée par le contact du pneu sur la route - comme les particules d’usure émanant des pneus et du revêtement de la route - dans la catégorie des micro-polymères ou des microplastiques. De toutes les particules générées, à peu près la moitié provient du pneu et l’autre moitié provient du revêtement de la route. Ces particules étant assez lourdes, la plupart s’accumule le long des routes, une petite partie reste en suspension dans l’atmosphère et certaines finissent dans les cours d’eau par le ruissellement de l’eau de pluie.

En tant que fabricant de pneus, nous sommes responsables de la sécurité de nos produits. La friction entre le pneu et la route est un facteur de sécurité important, nécessaire pour que le pneu adhère correctement à la route. Cependant, cette friction engendre également l’usure du pneu et de la route, et la formation de particules d’usure. Quand nous concevons un pneu, nous recherchons la meilleure combinaison entre, d’un côté la durabilité et de l'autre les propriétés de sécurité et d’adhérence, afin d’optimiser le pneu en matière de sécurité sur la route et de respect de l’environnement.

Nouvelles recherches obligatoires

L'étude en cours a dévoilé que, dans les zones d’eau douce, les particules dans les sédiments posent un faible risque aux organismes aquatiques. Cependant, de nouvelles recherches sont nécessaires afin de déterminer si les particules qui pénètrent les cours d’eau sont dangereuses pour l’écosystème ou la santé des hommes.

Comment éviter les émissions de particules issues du trafic ou les contrôler de façon respectueuse de l’environnement du point de vue des infrastructures, est l’un des aspects les plus importants pour réduire les effets néfastes de la conduite. Les axes d’amélioration incluent la mise en place de systèmes d'égouts, de remblais de fossé ou d'épuration des eaux.

Nous suivons activement les études à ce sujet et participons aux études externes commandées par ETRMA et d’autres organismes. La dernière étude ETRMA Cardno sera publiée au début de l’année 2018. La recherche en cours sur les particules d’usure des pneus et du revêtement des routes et sur les microplastiques en général est plus détaillée qu’avant. Des tests fiables sur le terrain et en laboratoire sont nécessaires pour comprendre la nature, les effets néfastes et les voies d’entrée des particules, car de nombreuses estimations actuelles sont basées sur des calculs et des modèles mathématiques.

Nous nous engageons à une amélioration continue et développons nos produits et notre mode opératoire pour être encore plus respectueux de l’environnement. Nous prenons la sécurité et la santé des hommes très au sérieux. Si la recherche future indique que les micro-polymères sont dangereux, nous réagirons en fonction et chercherons de nouvelles solutions.